Les dispositifs d'accès

Vous trouverez dans les pages suivantes un panorama des principaux dispositifs d’accès et de financements de la formation professionnelle. Certains sont spécifiquement dédiés à une formation courte, d’autres adaptés à une formation plus longue, certifiante ou qualifiante, d’autres encore réservés à certains publics ou certaines formations en fonction du financeur de la formation.

Bon à savoir

Pour les saisonniers de l’hôtellerie-restauration : formation de 1 à 3 jours financées par le FAFIH
(voir ci-après Saisonniers de l’Hôtellerie-Restauration)

 

Sommaire 

  1. Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR)
  2. Action de Formation Conventionnée par Pôle Emploi (AFC)
  3. Aide Individuelle à la Formation (AIF)
  4. Bilan de Compétences (BC)
  5. CAP Avenir
  6. CAP Compétences Clés
  7. CAP Métiers
  8. Compte Personnel de Formation (CPF)
  9. Congé Individuel de Formation (CIF)
  10. Conseil en Évolution Professionnel (CEP)
  11. Contrat d’apprentissage / Période d’Apprentissage
  12. Contrat de professionnalisation / Période de professionnalisation
  13. Droit Individuel à la Formation (DIF)
  14. Écoles de la 2e chance
  15. Plan de formation
  16. Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC)
  17. Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POEI)
  18. Programme Régional Qualifiant (PRQ)
  19. Saisonniers de l’Hôtellerie-restauration
  20. Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

 

1.     Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR) 

L'Action de Formation Préalable au Recrutement (AFPR) est destinée à combler l'écart entre les compétences d’un candidat retenu par un employeur et le poste pour lequel l’employeur rencontre des difficultés à recruter.

Publics : tout employeur du secteur privé ou public, et toute personne inscrite à Pôle Emploi.

Formation d’une durée maximum de 122 jours ou 400 heures, suivie d’une embauche en CDD d'au moins six mois à moins de douze mois, en contrat de professionnalisation à durée déterminée, ou en contrat de travail temporaire pour des missions de minimum six mois dans les neuf prochains mois, en lien avec les objectifs de formation.

Contact : Pôle Emploi

 

2.     Action de Formation Conventionnée par Pôle Emploi 

L'Action de Formation Conventionnée (AFC) vise à amener les connaissances et compétences de demandeurs d'emploi au niveau demandé par le marché du travail

  • en termes de savoir-faire (savoir-faire techniques, permis C, D, FCOS, langues étrangères, etc.) ;
  • en termes de diplôme ou de qualification, nécessaire à l'exercice du métier visé (diplôme d'état d'auxiliaire de vie sociale par exemple).

 

Des métiers et des publics prioritaires

Les métiers dits « en tension » sont prioritaires pour la mise en œuvre de l'action de formation conventionnée. Une attention particulière est portée aux demandeurs d'emploi de moins de 26 ans, de longue durée, habitant dans un bassin limité en termes d'emploi, et aux jeunes diplômés de domaines peu porteurs.

Quand elle est mise en œuvre collectivement, l'action de formation conventionnée se déroule en centre de formation. Elle est cofinancée par une collectivité territoriale (Conseil général, Conseil régional,...), un Organisme paritaire collecteur agréé (OPCA), etc. Elle résulte d'un besoin d'embauches et de qualifications constaté auprès d'entreprises à potentiel d'emplois. Elle est également suivie d'une embauche dans la majorité des cas.

Mise en œuvre individuellement, l'action de formation conventionnée peut aussi s'inscrire dans un parcours de Validation des Acquis de l'Expérience professionnelle (VAE), dont elle facilite la réussite.

Public : Demandeur d’emploi, indemnisé ou non.
Avec le conseiller Pôle Emploi, le besoin de formation est apparu comme une démarche importante à mener pour accélérer la reprise d'emploi.

Contact : Pôle Emploi

 

3.     Aide Individuelle à la Formation 

Dans certaines situations spécifiques, Pôle Emploi peut attribuer une Aide Individuelle à la Formation (AIF) lorsque les autres dispositifs collectifs ou individuels ne peuvent répondre complètement au besoin de financement.

Publics : demandeurs d’emploi ou personnes en Contrat de Sécurisation Professionnelle dans le cadre d’un licenciement pour motif économique.

Pour en savoir plus sur l’Aide individuelle à la Formation, cliquez ici 

Contact : Pôle Emploi

 

4.     Bilan de compétences 

Le bilan de compétences est une démarche personnelle et volontaire qui permet à chacun de faire le point sur ses compétences, ses aptitudes, sur ses motivations personnelles et professionnelles, et de se positionner dans son environnement professionnel et sur le marché de l’emploi. Il peut constituer la toute première étape dans la construction d'un projet professionnel cohérent et réaliste et permet de déterminer ses besoins en formation.

Publics :

  • Les salariés en CDI justifiant d’au moins 5 ans d’activité professionnelle, dont 12 mois dans l’entreprise actuelle,
  • Les salariés en CDD et ex-CDD réunissant les conditions d'accès au CIF CDD

En savoir plus sur le Bilan de Compétences, cliquez ici 

Pour les personnes en recherche d’emploi, d’autres dispositifs permettent de mieux se connaître et de mieux appréhender le marché de l’emploi : les Périodes de Mise en Situation en Milieu Professionnel (PMSMP), qui remplacent l’Evaluation en Milieu de Travail (EMT) et l’Evaluation en Milieu de Travail Préalable au Recrutement (EMTPR).

En savoir plus sur les Périodes de Mise en Situation en Milieu Professionnel, cliquez ici 

 

5.     Cap Avenir 

Le dispositif régional Cap Avenir a pour objectifs de consolider les compétences de base (savoir-être et remise à niveau), de valider un projet professionnel grâce à un accompagnement renforcé et un parcours individualisé, favorise les découvertes professionnelles par l’alternance avec l’entreprise et fonctionne toute l’année en entrées et sorties permanentes.

 

Publics : Demandeur d’emploi inscrit à Pôle Emploi, sorti de l’appareil scolaire depuis plus de 6 mois, n’ayant pas de niveau de qualification supérieur au niveau IV et préalablement orienté par un prescripteur Accueil Information Orientation (AIO).

 

6.     Cap Compétences clés 

Le dispositif régional Cap Compétences clés est une formation personnalisée permettant de développer une ou plusieurs compétences fondamentales, par exemple « comprendre un texte » ou « améliorer son expression écrite ».
Elle a pour objectif l’accès à un emploi, à un contrat en alternance ou à une formation qualifiante, la réussite à un concours ou l’obtention d’une promotion professionnelle et peut avoir lieu parallèlement à un contrat aidé ou à une formation qualifiante.

 

Publics :

  • demandeurs d’emploi ;
  • jeunes de 16 à 25 ans sans emploi et sortis du système scolaire ;
  • salariés en insertion par l’activité économique ou en contrat aidé, en complément des obligations de formation de l’employeur, et sous réserve que l’employeur rémunère le salarié pendant la formation ;
  • salariés souhaitant développer leurs compétences clés sans que leur employeur en soit informé.

 

Pour en savoir plus sur le dispositif Cap Compétences clés, contactez l’un des prescripteurs (Pôle Emploi, Mission locale, Cap emploi, les Services d’insertion des conseils généraux, les Centres d’Information des Droits des Femmes et de la Famille - CIDFF, l’Association Pour l’Emploi des Cadres - APEC).

 

7.     Cap Métiers 

Le dispositif régional Cap Métiers fonctionne toute l'année en entrées et sorties permanentes. Il repose sur une individualisation des objectifs de formation visant, selon le profil de chacun, à consolider les savoirs de base, à faire émerger et valider le projet professionnel, et à acquérir les premiers gestes professionnels d'un métier.

Cap Métiers permet aux personnes à la recherche d'une orientation professionnelle, de tester plusieurs métiers afin de pouvoir concrétiser un projet professionnel solide. Un référent pédagogique assure leur accompagnement tout au long du parcours afin de prévenir tout risque de sortie prématurée.

Public : Demandeur d’emploi inscrit à Pôle Emploi, sorti de l’appareil scolaire depuis plus de 6 mois, n’ayant pas de niveau de qualification supérieur au niveau IV et préalablement orienté par un prescripteur Accueil Information Orientation (AIO).

En savoir plus sur Cap Métiers 

 

8.     Compte personnel de formation 

 

Mis en place le 1er janvier 2015, le Compte Personnel de Formation remplace le Droit Individuel à la Formation (DIF). C’est un droit universel d’évolution professionnelle attaché à la personne tout au long de la vie active jusqu'à la retraite et indépendamment du statut. Il concerne :

  • les salariés du privé ;
  • les personnes sans emploi, inscrites ou non à Pôle Emploi ;
  • les jeunes sortis du système scolaire obligatoire, en recherche d’emploi.
  • Par dérogation, un compte personnel de formation est ouvert dès l’âge de 15 ans pour le jeune qui signe un contrat d’apprentissage.

Public : Toute personne engagée dans la vie active est désormais titulaire d’un compte personnel de formation : un compte individuel et rechargeable en heures pour se former. En cas de changement de situation professionnelle, les heures ne sont pas perdues et peuvent être utilisées. Des heures finançant des formations qualifiantes qui donnent accès à une certification professionnelle ou à une qualification reconnue.

Pour bénéficier d’une formation en utilisant les heures inscrites sur le Compte personnel de formation, celle-ci doit figurer sur une liste de formations éligibles au Compte Personnel de Formation établies par les partenaires sociaux.

En savoir plus sur le compte personnel de formation, cliquez ici

 

9.     Congé Individuel de Formation (CIF) 

Le Congé Individuel de Formation permet aux salariés, en CDI, après un CDD ou en intérim, de financer une formation et de prendre un congé pour se former afin :

  • D’accéder à un niveau supérieur de qualification grâce à une formation longue ;
  • De se perfectionner et évoluer dans son métier ;
  • De changer de profession ou de secteur d’activité.

Public : Tout salarié, qui en remplit les conditions, peut accéder à un congé individuel de formation, quels que soient l’effectif de l’entreprise et la nature de son contrat de travail.

Les conditions à remplir sont :

  • Pour les salariés en CDI : avoir une ancienneté égale ou supérieure à 24 mois, consécutifs ou pas, en tant que salarié, dont 12 mois dans l’entreprise (36 mois dans les entreprises artisanales de moins de 10 salariés).
    Un délai « de franchise » entre deux CIF doit être respecté. Sa durée, qui dépend de celle du précédent congé individuel de formation, ne peut être inférieure à 6 mois ni supérieure à 6 ans.
  • Pour les travailleurs anciennement en CDD : avoir travaillé 24 mois, consécutifs ou non, au cours des cinq dernières années, dont 4 mois en CDD dans les 12 derniers mois. Le CIF se déroule en dehors de la période d’exécution du contrat de travail à durée déterminée. L’action de formation doit débuter au plus tard 12 mois après le terme du contrat. Cependant, à la demande du salarié, la formation peut être suivie, après accord de l’employeur, en tout ou partie, avant le terme du CDD.
  • Pour les salariés en intérim : avoir totalisé, au cours des 18 derniers mois, 1 600 heures dans la profession, dont 600 heures dans l’entreprise de travail temporaire où s’effectue la demande.

En savoir plus sur le Congé Individuel de Formation, cliquez ici 

 

10.     Conseil en Évolution Professionnelle (CEP) 

Le conseil en évolution professionnelle (CEP) offre à chacun un accompagnement gratuit et personnalisé pour faire le point sur sa situation professionnelle et, s'il y a lieu, élaborer et formaliser un projet d'évolution professionnelle (insertion professionnelle, mobilité interne ou externe, reconversion, reprise ou création d'activité...).

C’est l’une des évolutions majeures apportées par la loi de sécurisation de l’emploi de mars 2014.

De quoi s'agit-il ?

Une offre de services gratuits :

  • un accueil individualisé sous forme d'entretien qui doit permettre d'analyser sa situation professionnelle,
  • un conseil personnalisé visant notamment à définir son projet professionnel et d'en apprécier la faisabilité,
  • et un accompagnement à la mise en œuvre du plan d’actions.

Publics :

Le conseil en évolution professionnelle est accessible :

  • aux salariés,
  • aux demandeurs d'emploi,
  • aux travailleurs indépendants,
  • aux agents de la fonction publique (titulaires ou non).

 

La mobilisation du CEP relève de l'initiative personnelle de chaque individu. Le salarié qui souhaite en bénéficier n'a pas à demander l'autorisation à son employeur.

 

Contact : Pour en bénéficier, il suffit de contacter et de prendre un rendez-vous avec l'un des organismes chargés de dispenser le Conseil en Évolution Professionnelle (Pôle Emploi, Apec, Missions Locales, Cap Emploi, Opacif,...) ainsi que les opérateurs désignés par la Région dans le cadre du service public régional de l’orientation.

 

Nouveau : A partir de juin 2015, dans le cadre de sa relation de proximité avec ses adhérents, l'OPCA Unifaf met en place une permanence à Narbonne tous les 1ers mercredis du mois (Lieu : IN'ESS Le Grand Narbonne - 30 avenue Pompidor - 11100 Narbonne)

Que vous soyez Employeur, Instance Représentative du Personnel ou Salarié de la Branche Sanitaire, Sociale et Médico-Sociale à but non lucratifvous pourrez prendre rendez-vous avec l'un des conseillers Unifaf et lui poser vos questions. Plus d'informations cliquez ICI. Contact de votre délégation Unifaf cliquez ICI

 

11.     Contrat d’apprentissage - Période d’apprentissage

Un contrat permettant d’alterner périodes d’enseignement général, technologique et professionnel en centre de formation d’apprentis (CFA), et périodes de travail en entreprise.

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est de permettre à un jeune de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme ou un titre professionnel.

 

Des avantages pour les entreprises

  • Recruter un salarié motivé en bénéficiant de conditions avantageuses,
  • Assurer une transmission des savoir-faire et un accompagnement grâce aux maîtres d’apprentissage.

 

Des avantages pour les apprentis

  • Obtenir un diplôme dans une situation de travail et en étant rémunéré,
  • Avoir la possibilité d’enchaîner plusieurs contrats afin de préparer plusieurs diplômes successifs ou complémentaires,
  • Être accompagné par un maître d’apprentissage qui facilite l’insertion dans l’entreprise,
  • Percevoir un salaire qui n’est pas soumis à cotisations salariales (salaire net égal au salaire brut), ni imposable, dans la limite du SMIC, y compris en cas de rattachement au foyer fiscal des parents.

En savoir plus sur l’apprentissage, cliquez ici 

 

Bon à savoir 

Activités saisonnières et bi-qualification
Deux employeurs peuvent conclure conjointement un contrat d'apprentissage avec un apprenti. Ce contrat peut viser l'obtention d’une ou deux qualifications professionnelles, sanctionnées par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Une convention tripartite signée par les deux employeurs et l'apprenti est annexée au contrat d'apprentissage. 

 

12.     Contrat de professionnalisation / Période de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation permet, tout comme le contrat d’apprentissage, d’alterner périodes d’enseignement général, technologique et professionnel, et périodes de travail en entreprise.

Il s’agit d’un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié dont l’objectif est l’insertion ou le retour à l’emploi des jeunes et des adultes par l’acquisition d’une qualification professionnelle (diplôme, titre, certificat de qualification professionnelle…) reconnue par l’État et/ou la branche professionnelle.

Publics:

  • Jeunes âgés de 16 à 25 ans,
  • Demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus,
  • Bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH),
  • Personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé,
  • Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue (État, collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent conclure de contrat de professionnalisation).

Le contrat peut également être à durée indéterminée. Dans ce cas, les règles de durée maximale mentionnées ci-dessus portent sur la période de professionnalisation, c’est-à-dire la première phase du contrat qui s’effectue en alternance, à l’issue de laquelle le contrat de travail se poursuit sous l’égide du droit commun.

En savoir plus sur le contrat de professionnalisation, cliquez ici 

 

13.     Droit Individuel à la Formation

Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre au salarié de se constituer un crédit d’heures de formation (sauf les apprentis et les salariés en contrat de professionnalisation).

A compter de janvier 2015, le DIF est remplacé par le Compte Personnel de Formation (sauf pour les agents de la fonction publique pour lesquels le DIF est maintenu). Pour ne pas perdre leurs droits acquis au titre du DIF, les salariés doivent individuellement verser sur leur compte personnel de formation les heures acquises au titre du DIF et non consommées au 31 décembre 2014. Ces heures restent utilisables jusqu’au 31 décembre 2020.

En savoir plus sur le compte personnel de formation 

 

14.     Écoles de la 2e chance 

Les écoles de la deuxième chance (E2C) s’adressent aux jeunes de moins de 26 ans sortis du système éducatif sans diplôme ni qualification professionnelle.

Fondées sur une pédagogie différente des schémas scolaires classiques, les E2C ont pour objectif l’insertion sociale et professionnelle des jeunes qu’elles accueillent sans autre critère que leur motivation, en leur permettant de développer des compétences, de construire leur projet personnel et professionnel et ainsi gagner en autonomie.

Public : jeunes de 18 à 25 ans, inscrits à Pôle Emploi et sortis du système scolaire depuis au moins 6 mois, sans aucun diplôme ni qualification, préalablement orientés par un prescripteur habilité du réseau Accueil-Information-Orientation (AIO) (voir adresses utiles).

Sur Béziers :

28 rue Jean Jaurès, 34500 Béziers
Tél : 04 67 28 87 17
Mail: ecoledeladeuxiemechance@orange.fr

Sur Narbonne :
1 rue Gustave Eiffel, 11 100 Narbonne
Tél : 04 68 40 34 12
Mail : er2c-narbonne.accueil@orange.fr

En savoir plus sur les écoles régionales de la deuxième chance, cliquez ici

 

15.     Plan de formation 

Le plan de formation est l'ensemble des actions de formation mises en place par l'entreprise pour ses salariés en termes d’adaptation au poste de travail ou de développement des compétences. Il peut également prévoir un bilan de compétences et/ou une validation des acquis de l’expérience.

En savoir plus sur les droits et devoirs de l’employeur et des salariés en matière de formation, cliquez ici

En savoir plus sur le Plan de formation 

 

16.     Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective 

La préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC) est une action de formation définie à l’article L 6326-3 du Code du Travail. Elle permet à plusieurs demandeurs d’emploi inscrits de bénéficier d’une formation nécessaire à l’acquisition des compétences requises pour occuper des emplois correspondant à des besoins identifiés par une branche professionnelle ou, par défaut, par le conseil d’administration d’un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA).

Publics : Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi, indemnisés ou non ; employeurs ayant des besoins en termes de compétences.

Comment ça marche ?

  • Les branches professionnelles et les OPCA recueillent les besoins de leurs adhérents en matière de recrutement et compétences associées et y répondent en mettant en place des actions de formation dans le cadre de la POEC.
  • Pôle Emploi est associé en amont de la mise en place de la formation. Il oriente vers l’organisme de formation les demandeurs d’emploi dont le projet professionnel est validé.
  • Les prestataires de formation sont des organismes déclarés.
  • Pour les moins de 26 ans, ce peut être un centre de formation d’apprentis. 

Contact :

  • Pôle Emploi pour les demandeurs d’emploi,
  • La branche professionnelle, l’OPCA de l’entreprise ou Pôle Emploi pour l’employeur.

 

17.     Préparation Opérationnelle à l’Emploi individuelle (POE I) 

La Préparation Opérationnelle à l’Emploi individuelle (POE I) permet la mise en place d'une formation de préparation à la prise de poste pour un recrutement jugé difficile. La POE individuelle permet de résorber efficacement l'écart entre les compétences du candidat retenu par l’employeur et les compétences requises par le poste. Elle finance tout ou partie des frais engagés par l’employeur pour une formation réalisée en interne ou en organisme extérieur.

L’OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) dont relève votre entreprise peut contribuer au financement de la formation et apporter son expertise dans le choix final de l’Organisme de Formation pour former le candidat.

Publics :

  • Demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi, indemnisés ou non ;
  • Employeur privé ou public souhaitant embaucher en CDD d’au moins 12 mois ou en CDI et ayant des besoins en termes de compétences.

Contact : Pôle Emploi

 

18.     Programme Régional Qualifiant PRQ 

Les formations du Programme Régional Qualifiant (PRQ) ont pour objectif d'acquérir prioritairement une certification : une qualification, un diplôme, un titre homologué ou un certificat de qualification délivré par une branche professionnelle, ou de se perfectionner en vue d'obtenir un emploi stable.

Exemples de formations :

Secteur tourisme : Formation en langue (allemand, anglais, néerlandais, espagnol, italien, russe…) ; sur les techniques d’accueil, de communication et de vente ; connaissance de l’offre touristique locale et régionale.

 

Publics : Demandeurs d'emploi, obligatoirement inscrits à Pôle Emploi, sortis du système scolaire depuis plus de 6 mois et préalablement orientés par un prescripteur habilité par la Région (Pôle Emploi, Cap Emploi, Missions Locales, services insertion des conseils généraux, CIDFF, APEC) :

  • ayant défini et validé un projet professionnel et possédant les pré-requis définis par l'organisme titulaire du marché pour intégrer une action de formation professionnalisante, diplômante ou qualifiante ;
  • n'ayant pas déjà bénéficié, dans le délai d'un an, d'une formation financée par la Région.

En savoir plus sur les formations du Programme Régional Qualifiant, cliquez ici

 

19.     Saisonniers de l’Hôtellerie-Restauration : se former en intersaison 

La branche professionnelle de l’Hôtellerie-Restauration propose aux saisonniers une formation courte de 1 à 3 jours/an pour approfondir leurs compétences en lien avec les métiers du secteur.

Exemples de formations : les logiciels de gestion hôtelière de plein air, les normes HACCP, initiation à la pâtisserie, le néerlandais ou l’anglais du tourisme, gestion des situations difficiles et des conflits, etc.

Publics : Toute personne ayant travaillé 2 mois en saison dans l’Hôtellerie-Restauration au cours des 5 dernières années, quels que soient son statut au moment de la demande de prise en charge (salarié, demandeur d’emploi, etc.) et le moment dans l’année.
Ce crédit de 21 heures de formation sur l’année civile est financé par le Fafih, l’organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) des cafés, hôtels, restaurants et discothèques.

Télécharger le formulaire de financement du FAFIH

 

20.     Validation des Acquis de l’Expérience 

La validation des acquis de l’expérience (VAE) permet d’obtenir une certification, c’est-à-dire un diplôme, un titre ou un certificat de qualification à finalité professionnelle inscrit au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

Public : Toute personne, quels que soient son âge, sa nationalité, son statut et son niveau de formation, qui a au moins trois ans d'expérience salariée, non salariée ou bénévole peut prétendre à la VAE. La durée totale des activités exercées de manière continue ou discontinue, à temps plein ou à temps partiel, en France ou à l'étranger est calculée par cumul.

Les périodes de formation initiale ou continue en milieu professionnel, suivie de façon continue ou non par les personnes n’ayant pas atteint le niveau V de qualification pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre, sont prises en compte dans le calcul de la durée minimale d’activité requise.

Cliquez ici pour en savoir plus sur la Validation des Acquis de l’Expérience 

 

Le Point Information Conseil VAE, service gratuit de la Région vous :

  • Informe sur la démarche VAE ;
  • Conseille au regard de votre expérience et de votre projet ;
  • Aide à identifier les diplômes, titres ou certificats de qualification professionnelle que vous pourriez valider ;
  • Oriente vers les organismes « valideurs » en fonction des certifications ciblées ;
  • Renseigne sur les possibilités de financement ;
  • Envisage si besoin, d'autres alternatives ;
  • Propose une aide post-démarche VAE en cas d'absence de validation ou de validation partielle.

Consultez le site régional dédié 

Un seul numéro pour toute la région :

Mis à jour le Mercredi, 27. Janvier 2016 - 10:14